AUTOCONSTRUCTION D'UNE MAISON EN OSSATURE BOIS

AUTOCONSTRUCTION D'UNE MAISON EN OSSATURE BOIS

Autoconstruction d'une terrasse en bois de douglas et mélèze

Toute la structure est en bois de douglas. Le cadre est réalisé avec des madriers de section 75*225. Le solivage lui est en 40*175 et repose sur des chevrons de 50*65. Le doublage des solives pour la fixation des lames au moment de la jonction est en 40*40. Le tout repose sur des réhausses en béton de 30*30 cm sur un lit de 10 à 15 cm de calcaire. Les lames lisses sont en bois de mélèze de section 24*140*2200.

 

VOIR LE PLAN DE LA TERRASSE

 

 


Dans un premier temps, il m'a fallu délimiter au sol la surface à décaisser. Le décaissement s'est fait à la pelle et à la brouette sur une profondeur de 10 à 15 cm en fonction des endroits. La terre végétale ainsi récupérée (plus de 6 m3) m'a permis de mettre correctement de niveau le sol sur toute la périphérie de la maison et de boucher quelques trous sur le terrain.

 

 

 


Le temps étant incertain, j'ai recouvert le sol de quelques pelles de sable. De cette façon en cas de pluie, cela m'éviterait très temporairement d'avoir les pompes collées de terre argileuse.

 

 


 Ensuite, il m'a fallu une nouvelle fois modifier le chemin en calcaire qui mène à la maison.

 

 


Arrive le moment redouter, me cogner les plus de 11 tones de calcaire à répartir sur la surface de la terrasse en n'oubliant pas de mettre le géotextile. Après, il m'a fallu damer le tout comme un malade. Mais bon, j'commençais à avoir des abdo Nutella et cela ne m'a pas fait de mal !

 

 

 

 


Quelques photos des plots une fois en place. La mise à niveau a été très très très délicate. Une vraie galère quoi ! Je l'ai fait avec mon niveau de maçon et deux règles. Une de 2.5 et l'autre de 5 m. Va vraiment falloir que je commande pour noël un redoutable à Lars. (Le redoutable est un niveau qu'utilise Lars et il est d'une précision redoutable...)

 

 

 

 

 

 

 


Un bon tas de bois !

 

 


Mise en place des premiers madriers avec l'aide de Muriel, svp !

 

 


Ca commence à prendre forme. J'attaque la partie plaisante de la terrasse.

 

 

 

 

 

 

 


Vient le moment de fixer les chevrons en 50*65 qui serviront d'assise aux solivettes. Je les ai clouté tous les 30 cm sur les madriers avec des clous de Lars des 125. Plus tard, afin de stabiliser l'ensemble de la structure, les chevrons seront fixés aux plots avec des chevilles à frapper de 120.

 

 

 

 

 

 

 


A présent, il convient de débiter aux cotes et de poser les solivettes en 40*175.

 

 

 

 

 


Des fois il fait beau et parfois, il pleut aussi...

 

 

 

 

 

 


Commence la pose des lames sur la partie ouest.

 

 

Gros plans sur une jonction. L'espace de dilatation entre les lames est de 7 mm. Je me suis fabriqué des cales avec du douglas.

 

 

 

 


 

Bien entendu, la terrasse étant terminée et il n'arrête pas de pleuvoir depuis plusieurs jours...

 

 

 

 

 

Nous avons passé sur les lames deux couches de saturateur avec finition aspect huilé.

La terrasse a une surface totale de 60 m². Plus tard, je vais construire une pergola de 4 sur 5 m afin de nous protéger du soleil, avec à l'étude, un système de bâche à glissière pour pouvoir profiter de la terrasse même sous petite pluie.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Commentaire du 23/04/2016

 

Je vous invite à lire le pavé et la vidéo ci-dessous afin d'éviter de créer des points singuliers, comme je l'ai fait et de voir à certain endroit le bois pourrir. Dans cette vidéo il y a beaucoup de bla-bla-bla, mais cela à le mérite aussi d'être très pédagogue. Certes il y a de la vente derrière, mais vous n'êtes pas obligé d'acheter...

 

Quand j'ai construit la terrasse je n'avais pas les connaissances que j'ai à présent et c'est aussi vrai pour la maison. Donc autant vous alerter de sorte à ce que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi. Déjà lorsque j'ai commandé le bois pour faire la structure en douglas, j'avais demandé du douglas purgé d'aubier car seul le duramen est classe 3. Le négoce m'avait dit ok mais y'en aura tout de même un peu car on peut pas purger à 100 %. Ce qui est la plupart du temps vrai car il y a toujours une tolérance et lorsque l'on parle de tolérance on parle en général sur un lot et non pièce par pièce. Toujours est-il que je n'ai pas travaillé directement sur la construction de la terrasse après la livraison du douglas mais que 3 semaines plus tard. Et je me suis rendu compte donc trop tard qu'il y avait beaucoup de jaune. C'est comme cela que l'on dit pour parler de l'aubier car il tire sur le jaune alors que le duramen tire sur le rose/rouge. 3 semaines après c'était trop tard pour faire une réclamation à mon négoce qui lui aurait du faire remonter ensuite à la scierie qui bien entendu était fermée pendant le mois d'aout. Bref j'ai construit la terrasse comme cela en me disant, je vais surveiller et ça ira bien. Ce qui est une connerie. Donc pour éviter les problèmes si vous décidez de faire votre structure en bois de douglas, je vous conseille bien entendu de demander hors aubier, mais en plus de faire faire un traitement par autoclave en cl3. Le douglas en cl3 naturel, c'est bien pour de la construction en intérieur, mais à l'extérieur et soumis aux intempéries, mieux vaut sécuriser d'autant qu'il y aura quasiment tout le temps un peu d'aubier.  Et ensuite comme vous le lirez dans cette vidéo, il ne faut jamais abouter les bois en extérieur et donc toujours avoir un espace afin que l'eau ne stagne pas et que le bois puisse via la ventilation sécher. Autrement c'est champignon et pourrissement à plus ou moins long terme. Donc pour moi la punition cet été sera de virer toutes les lames de la terrasse pour juger de l'état de la structure car en périphérie en faisant une inspection je me suis rendu compte que c'était pas joli joli. Je vous ferai des photos afin que vous puissiez vous rendre compte par vous même. Désolé pour le pavé, mais j'allais pas vous laisser croire que ça roule comme sur des roulettes. Quand on fait les choses pour la première fois on croit souvent savoir, mais en fait, beaucoup de choses nous échappent et c'est pourquoi j'ai fait une reconversion professionnelle de monteur en construction bois pour apprendre certaines choses et informer les futurs autoconstructeurs via mon activité professionnelle. Car comme disait Mr Gabin dans une chanson, mais certains sont sans doute trop jeunes, "maintenant je sais qu'on ne sait jamais" ;-)

 

 




18/09/2011
30 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres